1/4 heure photo du 10 octobre 2018 : "Réflexion" de Robert Klauth

2018 10 qhp rkla cc
L'analyse de Béatrice Lacour :

Cette photo a été prise dans la salle de l’Aubette lors du Salon de Photographie ‘’Regards au féminin’’ au mois d’avril 2018, parmi une sélection de photos de femmes-auteures, autour de Vivian Maier.

Ce sont deux clichés de Fabienne Cresens, photographe belge, extraits de sa série ‘’La montée des eaux’’.

Sensible à l’environnement, Fabienne Cresens nous fait partager sa vision pessimiste de l’avenir du monde au travers de portraits de personnes portant chacune un bonnet de bain dénonçant l’augmentation du niveau de la mer. Ce bonnet symbolise l’action de l’Homme luttant désespérément contre les catastrophes naturelles, mais qui reste impuissant contre les destructions permanentes générées par l’ensemble des éléments en furie.

1/4 heure photo du 19 Septembre 2018 : "Sans titre" de Armand TROESTLER

2018 09 qhp atro cc
L'analyse de Denis Mouron :

En recevant le message d’Armand, j’ai de suite été intrigué par l’absence de titre à cette image…

S’agit-il d’une énigme ? D’une volonté délibérée de son auteur ? Et si oui, que cherche-t-il à provoquer chez nous ? Voyons voir çà d’un peu plus près et découvrons l’image…

Pour commencer, la partie technique…

En premier lieu, le choix du noir et blanc : un très bon choix à mon sens, que l’envoi quelques jours plus tard de la version colorisée n’a fait que confirmer.

1/4 heure photo du 12 Septembre 2018 : "Je ne me sens pas très bien" de Christophe Staudinger

2018 09 qhp csta cc
L'analyse de Florence Remi :

En ouvrant l’image, tout bouge dans tous les sens, je me sens prise dans un vertige et pourtant je suis à jeun ! Je lis le titre de la photo et j’en ressens les effets ! « Je ne me sens pas très bien » ! Titre parfaitement trouvé !

On comprend bien dans quel lieu l’auteur nous emmène : dans un de ses lieux de prédilection, la fête foraine ! Je ne saurais dire de quel manège il s’agit... je ne vois pas bien ;-)

Je suis plongée dans l’ambiance avec ces couleurs acidulées qui rappellent les bonbons Arlequins et l’odeur des stands de pommes d’Amour effleure mes narines !

Je peux presque entendre la musique et les cris des personnes secouées !

Rechercher