1/4 heure photo du 09 janvier 2019 : "Espoir" par Denis Mouron

2019 01 qhp dmou cc
L'analyse de Mireille Lutzing :

Tout d’abord, « Merci Denis » d’avoir accepté de soumettre ta photo à l’appréciation de deux novices en matière d’ « analyse d’image ».
Si, pour ma part, j’utilise la première personne du singulier dans mon approche, c’est que je n’ai pas encore de compétences en matière de critique photographique et me contenterai donc de te donner mon « sentiment » personnel.

De prim’abord je me suis dit : « tient, un enfant dans un magasin ». Il y a des portants, des bouteilles... Bizarre. Que voulait nous dire Denis ?

 

 

1/4 heure photo du 12 décembre 2018 : "L'attente" par Claude Lacour

2018 12 qhp clac cc
L'analyse de Lisa Molaro :

Une photo en noir et blanc nommée « L’attente », sans doute prise cet été au vu des personnages et de leur tenue vestimentaire.

Une scène de rue qui nous rappelle comme il est bon, quand il fait beau et chaud, de profiter du temps qui passe sur une terrasse et à l’ombre bien entendu. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait les acteurs de cette scène, se mettre à l’ombre.

Le personnage assis au premier plan sur la droite avec son aspect "bad boy" (ceinture à cartouches et bracelet de force) ajoute un peu de piquant à cette image, mais n’enlève rien à la tranquilité du moment.

1/4 heure photo du 14 novembre 2018 : "Les Dolomites, 2400 m" par Alain Hamdi

QHP du 14 novembre 2018L'analyse de Patrick Stiegler :

« Tiens, un paysage... », me suis-je dit en découvrant la photo envoyée par Alain. C’est en effet un thème photographique peu fréquent proposé pour le quart d’heure photo, même si on se souvient tous de l’image N&B des barques dans le Ried présentée en septembre par Armand.

Cette photo illustre deux passions d’Alain : la montagne et... la botanique ! Pour étayer mes dires, j’allais vous renvoyer vers son site « Plein les yeux » chez SmugMug, mais malheureusement, il n’existe plus... (*)

Pour anticiper la traditionnelle question « C’est où ? », Alain nous a indiqué que les pitons rocheux qui sont manifestement le sujet principal de cette photo sont les « Tre cime » qui culminent à 3000 m dans le parc naturel du Lavaredo, dans les Dolomites italiennes. Et pour la question sur l’aspect botanique de la photo, sachez qu’il s’agit là d’inflorescences d’Achillée millefeuille, une plante à vertus médicinales.

1/4 heure photo du 24 octobre 2018 : "Indifférence" de Pierre Heckel

2018 10 qhp pheck cc
L'analyse de Hubert Oberbach :

La photo de Pierre tient du genre « scène de rue ». Photos parfois difficiles à oser, avec quelques risques selon les protagonistes. L’auteur a pu prendre son cliché sans trop de soucis, puisque tous les sujets photographiés étaient occupés, sans voir le photographe. Cette scène nous rapporte deux mondes qui se côtoient, celui de la pauvreté et celui de l’opulence.

Deux hommes debout devant une série de distributeurs de billets sont visibles de trois-quarts. La façade où sont logés les distributeurs est nette, sobre, minimaliste. Les deux bulbes des caméras de surveillance (des verrues dans la photo) semblent dire aux passants :  « Attention, on vous tient à l’œil ».


 

1/4 heure photo du 10 octobre 2018 : "Réflexion" de Robert Klauth

2018 10 qhp rkla cc
L'analyse de Béatrice Lacour :

Cette photo a été prise dans la salle de l’Aubette lors du Salon de Photographie ‘’Regards au féminin’’ au mois d’avril 2018, parmi une sélection de photos de femmes-auteures, autour de Vivian Maier.

Ce sont deux clichés de Fabienne Cresens, photographe belge, extraits de sa série ‘’La montée des eaux’’.

Sensible à l’environnement, Fabienne Cresens nous fait partager sa vision pessimiste de l’avenir du monde au travers de portraits de personnes portant chacune un bonnet de bain dénonçant l’augmentation du niveau de la mer. Ce bonnet symbolise l’action de l’Homme luttant désespérément contre les catastrophes naturelles, mais qui reste impuissant contre les destructions permanentes générées par l’ensemble des éléments en furie.

1/4 heure photo du 19 Septembre 2018 : "Sans titre" de Armand TROESTLER

2018 09 qhp atro cc
L'analyse de Denis Mouron :

En recevant le message d’Armand, j’ai de suite été intrigué par l’absence de titre à cette image…

S’agit-il d’une énigme ? D’une volonté délibérée de son auteur ? Et si oui, que cherche-t-il à provoquer chez nous ? Voyons voir çà d’un peu plus près et découvrons l’image…

Pour commencer, la partie technique…

En premier lieu, le choix du noir et blanc : un très bon choix à mon sens, que l’envoi quelques jours plus tard de la version colorisée n’a fait que confirmer.

Page 1 sur 6

Rechercher