Vivant… | Bartosch SALMANSKI
Exposition Salmanski à l'Espace Django Reinhardt
Un regard affuté et passionné, parfois poétique

Bartosch SALMANSKI, bien connu sur les scènes alsaciennes, est parti sur les routes d’Europe pour photographier des groupes musicaux en tournée : les "backstages", les installations, les concerts, le dîner au bar, le petit déj’ le matin et la route jusqu’au soir dans le van où tout le monde s’entasse. Façon reportage de vie musicienne et bohémienne.

Ce sont ces séquences que raconte l’exposition de l’Espace Django : une vingtaine de portraits d’artistes, autant de live et les tournées en deux séries de vingt-cinq petites photos chacune.

Vernissage : le jeudi 14 décembre à 19h.

Du jeudi 14 au dimanche 17 décembre 2017 à l'Espace culturel Django Reinhardt, impasse Kiefer, à Strasbourg-Neuhof - De 10h à 18h, entrée libre - En savoir plus - Y aller

1/4 heure photo du 08 novembre 2017 : "France rurale" de Alain Goirand

2017 11 qhp agoi cc
L'analyse de François Spring :

"France rurale", j’aime bien ce titre au caractère si général pour une photo qui fleure bon l’anecdote, et pas que, car s’il s’agit de parfum ou plutôt d’odeur...

C’est toute une partie de mon enfance faite de vacances campagnardes, de jeudis ou de dimanches chez le père Duchêne même que la vache avait vêlé ce jour-là, qui ressurgit !

Alain ! Ta photo c’est ma madeleine de Proust, mais pas trempée dans le thé, ça non, je crois même bien qu’à cette époque je ne savais même pas que ça existait cette affaire-là, nous c’était plutôt la cafetière au coin du feu ou alors des fois la boldoflorine ou le tilleul mais pas en miettes et dans son pochon de tissu fermé d’un cordon. Mais bon, revenons-en au sujet quand même, ne jamais se laisser envahir par les émotions quand on est juge !

Identidad | À La Chambre
Expo Identidad à La Chambre
Voyage entre la France et la Colombie

L'exposition "Identidad", à voir à La Chambre, restitue plusieurs mois de résidence croisée entre la France et la Colombie. Trois artistes sont allés à la découverte de cultures étrangères et ont posé sur elles leur regard pour y explorer la question de l’identité.
Mariangela Aponte Nuñez développe un ensemble de propositions plastiques où la photo devient matière, se conjugue à la peinture et prend du relief. Les personnages intègrent un paysage suggéré où le temps dilue le souvenir dans la fiction.
Liliana Angulo mène des recherches sur la représentation des Noirs dans l’histoire de l’art. Les images de l’artiste colombienne traduisent son enquête anthropologique sur le traitement des Africains dans les colonies, des personnes – et particulièrement des femmes – ramenées en Europe, et sur l’implication des états européens dans le commerce des esclaves.
Guillaume Chauvin est allé à la rencontre des habitants de la région de Cali avec la volonté de mieux connaître leurs réalités. Une vingtaine de volontaires lui ont ouvert leurs portes, laissant deviner en filigrane une situation politique instable, une pacification des groupes armés qui n’en est qu’à ses débuts, et un quotidien malgré tout souriant.

Du 4 novembre au 22 décembre 2017 à La Chambre, 4 place d'Austerlitz à Strasbourg - Du mercredi au dimanche de 14h à 19h ; fermé les jours fériés ; tous les dimanches à 17h : visite commentée ; entrée libre - En savoir plus

1/4 heure photo du 11 Octobre 2017 : "Petit Briefing" de Gilbert De Murcia

2017 10 qhp gdmu cc
L'analyse de Alain Hamdi :

Avec une taille respectable de 3/2 en format grand angle, Gilbert nous présente sa photo en noir et blanc. Excellent choix d’ailleurs de l’avoir convertie pour éviter une multitude de couleurs inappropriées.
La profondeur de champ est courte et la netteté visible. Je préfère aborder l’aspect de la composition, c’est-à-dire la façon dont les différents éléments de la scène sont arrangés. Pour moi, on dirait une règle des tiers, mais nos yeux ne savent pas où aller quand on la regarde pour la 1ère fois. Il faut d’abord observer à gauche, à droite, en haut, puis finir vers le bas pour la comprendre. Le point fort de la photo est l’homme que j’appellerai le guide. Les femmes sont debouts et le groupe d’enfants assis, mais les deux fenêtres très lumineuses viennent perturber la lecture de la photo.

Page 1 sur 8

Rechercher