1/4 heure photo du 14 novembre 2019 : "Les Dolomites, 2400 m" par Alain Hamdi

QHP du 14 novembre 2018L'analyse de Patrick Stiegler :

« Tiens, un paysage... », me suis-je dit en découvrant la photo envoyée par Alain. C’est en effet un thème photographique peu fréquent proposé pour le quart d’heure photo, même si on se souvient tous de l’image N&B des barques dans le Ried présentée en septembre par Armand.

Cette photo illustre deux passions d’Alain : la montagne et... la botanique ! Pour étayer mes dires, j’allais vous renvoyer vers son site « Plein les yeux » chez SmugMug, mais malheureusement, il n’existe plus... (*)

Pour anticiper la traditionnelle question « C’est où ? », Alain nous a indiqué que les pitons rocheux qui sont manifestement le sujet principal de cette photo sont les « Tre cime » qui culminent à 3000 m dans le parc naturel du Lavaredo, dans les Dolomites italiennes. Et pour la question sur l’aspect botanique de la photo, sachez qu’il s’agit là d’inflorescences d’Achillée millefeuille, une plante à vertus médicinales.

Digressions | Marcel Wolf
Expo Marcel Wolf
Des digressions qui mènent à l'abstraction

« Digressions » est une fantaisie où le photographe de Geudertheim laisse libre cours à sa tendance naturelle : aller vers une photographie plus épurée, plus abstraite. Ce libre parcours permettra au public de débusquer quelques clins d’œil à différents courants d’art. Nulle prétention de la part de l’artiste autre que celle du plaisir ressenti pendant la conception de cette création et la joie de partager avec son public cette monstration.

Vernissage et visite commentée de l’exposition le lundi 12 novembre à 19h30.

Du 5 novembre au 21 décembre 2018 à la Maison des Services de la Basse-Zorn à Hoerdt, 34 rue de La Wantzenau - Du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h à 17h et le vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h (accès libre)

1/4 heure photo du 24 octobre 2018 : "Indifférence" de Pierre Heckel

2018 10 qhp pheck cc
L'analyse de Hubert Oberbach :

La photo de Pierre tient du genre « scène de rue ». Photos parfois difficiles à oser, avec quelques risques selon les protagonistes. L’auteur a pu prendre son cliché sans trop de soucis, puisque tous les sujets photographiés étaient occupés, sans voir le photographe. Cette scène nous rapporte deux mondes qui se côtoient, celui de la pauvreté et celui de l’opulence.

Deux hommes debout devant une série de distributeurs de billets sont visibles de trois-quarts. La façade où sont logés les distributeurs est nette, sobre, minimaliste. Les deux bulbes des caméras de surveillance (des verrues dans la photo) semblent dire aux passants :  « Attention, on vous tient à l’œil ».


 

1/4 heure photo du 10 octobre 2018 : "Réflexion" de Robert Klauth

2018 10 qhp rkla cc
L'analyse de Béatrice Lacour :

Cette photo a été prise dans la salle de l’Aubette lors du Salon de Photographie ‘’Regards au féminin’’ au mois d’avril 2018, parmi une sélection de photos de femmes-auteures, autour de Vivian Maier.

Ce sont deux clichés de Fabienne Cresens, photographe belge, extraits de sa série ‘’La montée des eaux’’.

Sensible à l’environnement, Fabienne Cresens nous fait partager sa vision pessimiste de l’avenir du monde au travers de portraits de personnes portant chacune un bonnet de bain dénonçant l’augmentation du niveau de la mer. Ce bonnet symbolise l’action de l’Homme luttant désespérément contre les catastrophes naturelles, mais qui reste impuissant contre les destructions permanentes générées par l’ensemble des éléments en furie.

Au bout des fusils | Mélanie WENGER, à voir chez Stimultania
Mélanie Wenger chez Stimultania
Raconter des histoires d'Hommes

Mélanie Wenger, qui présentait "Broken silence" au Salon de Photographie de Strasbourg en avril dernier, expose chez Stimultania la série "Au bout des fusils" ; la photographe belge a travaillé sur le trafic d’ivoire et l’industrie des animaux sauvages au Cameroun, au Zimbabwe, au Texas et en Afrique du Sud. Elle a suivi des rangers, des braconniers, des chasseurs d’espèces en danger,

« Inspirée par des photographes documentaires socialement engagés comme Robin Hammond, j’ai choisi de raconter des histoires d’Hommes, de héros de l’ordinaire, de révéler leur profondeur au travers de l’immédiateté permanente de la photographie. [...] - « Au bout des fusils » présente un profond travail de photographie et d’enquête journalistique sur quatre pratiques différentes de la chasse et s’adapte aux nouvelles méthodes de storytelling digitales en racontant, par l’intermédiaire d’une application disponible sur smartphone, les commentaires sur les prises de vue.» - Mélanie Wenger

Vernissage le 12 octobre à 18h en présence de la photographe.

Du 12 octobre au 21 décembre 2018 chez Stimultania - Pôle de photographie, 33 rue Kageneck à Strasbourg - Du mercredi au dimanche de 14h à 18h30, entrée libre - En savoir plus - Y aller

1/4 heure photo du 19 Septembre 2018 : "Sans titre" de Armand TROESTLER

2018 09 qhp atro cc
L'analyse de Denis Mouron :

En recevant le message d’Armand, j’ai de suite été intrigué par l’absence de titre à cette image…

S’agit-il d’une énigme ? D’une volonté délibérée de son auteur ? Et si oui, que cherche-t-il à provoquer chez nous ? Voyons voir çà d’un peu plus près et découvrons l’image…

Pour commencer, la partie technique…

En premier lieu, le choix du noir et blanc : un très bon choix à mon sens, que l’envoi quelques jours plus tard de la version colorisée n’a fait que confirmer.

Page 1 sur 10

Rechercher